Mercredi 13/8, 18h :
Nous sommes en train de nous installer dans un camping de Fouesnant. Beaucoup d'anglais. ils connaissent nos reprises et chantent volontiers. La nuit est douce et l'ambiance paisible et amicale. Nous dédicaçons beaucoup de cd.

Mercredi Minuit :
Tout est dans le camion. pendant que les vacanciers fredonnent encore "Goodnight Irene" en se lavant les dents, nous sommes partis direction Nantes. Comme les nombreux cirques que nous avons rencontrés cet été nous roulons la nuit. Nous avons prévu une halte à l'hôtel B'n B de Savenay, tout neuf, tout beau.

Jeudi 14/8, 9h :
On the road again, direction Hossegor près de Bayonne. Les kilomètres succédent aux kilomètres et les péages succèdent aux péages. 

Jeudi 18h :
Nous sommes arrivés à destination et nous installons tout notre bazar à l'abri car le temps est intertain.

Jeudi 21h :
Le public est au rendez-vous. Il s'agit d'un concert privé dans un village vacances. La mayonnaise prend rapidement, et les clients ne se font pas prier pour chanter avec nous. Certains sont allés aux USA, ils veulent nous faire partager leur expérience. On reste papoter mais pas trop, car la journée n'est pas finie.

Jeudi Minuit :
Nous sommes sur la route ditection Toulouse où nous allons passer une courte nuit dans la famille. Au lit à 3h.

Vendredi 8h :
En quittant Toulouse direction Grenoble, nous avons un peu de mal à imaginer que nous étions à Fouesnant mercredi soir. Nous subissons les bouchons du coté de Montpellier, ça se calme en quittant l'A6 direction Grenoble, puis Chambery. Nous allons dans la vallée du Haut Bréda, au dessus d'Allevard.

Vendredi 17h :
Nous voilà arrivés au village vacances. Une bande de copains venus des environs de Lyon nous attend. Ils voient notre mine déconfite et nous accueillent à la Chartreuse. Ils savent vivre ces lyonnais.

100_5193

Vendredi 21h :
Nous sommes sur scène. La salle est pleine. Chaque jour nous faisons de légers changements dans le set. Pafois "Rosalina" remplace "Time changes everything", parfois "les Orages de Poussière" que Mary et Stef adorent, parfois non. Nous jouons "Calamity" la nouvelle chanson de Mary chaque soir. Elle plait beaucoup. "C'est pas mas faute" que j'ai écrite il y a peu est un peu plus rare. La soirée se prolonge avec nos potes, mais nous ne tenons plus debout et il faut aller dormir !

Samedi 10h :
Nous avons fait une vraie nuit, et c'est appréciable. Nous chargeons et nous quittons La Ferrière  sans traîner. Nous redescendons sur Grenoble, puis Lyon. En passant nous récupérons Martin qui va nous aider pour le concert de ce soir à Poligny (39). Le route est agréable. Il paraît que c'est une journée noire ! Il n'y a pas un chat sur le périf de Lyon. Nous arrivons en Franche Comté et nous goûtons les paysages accueillants et doux des montagnes du Jura.

100_5195

Samedi 16h :
Nous voilà à Poligny. Une jolie bourgade qui se veut la capitale du Comté (pas les hobbits, les fromages). En nombre de fromageries, en tout cas, c'est surement vrai. Pendant que Mary fait un calin à une vache (personne ne lui a dit qu'elle était en plastique pour ne pas lui faire de peine !), Stef est pris d'une frénésie fromagère et il dévalise les boutiques. Le temps, décidément grognon cet été - sauf en Bretagne - nous menace avec avec des gros nuages noirs. Nous nous installons sur un joli podium sur la place principale en prenant nos précaution s'il se met à pleuvoir. Et ça ne tarde pas, une bonne averse rafraichit l'air un peu lourd. Ca ne dure pas et le ciel se dégage alors que nous allons manger.

100_5198

Samedi 21h :
Beaucoup de monde, et un public attentif. Ca rigole, ça chante, ça revasse, ... Mais à la nuit tombée il fait frais et les courageux qui sont restés et ont bravé le froid jusqu'à la fin du concert viennent nous parler. Nous rangeons et hop au lit.

Dimanche midi :
Nous avons retrouvé un rythme plus civilisé. Et c'est jour de repos. Nous prenons la direction de notre lieu d'accueil en flanant sur les jolies routes de la région. Nous nous offrons même un peu de tourisme, pédalo, balade en haut du Mont d'Or et train à vapeur. La la la ...

100_5200

100_5202

 

100_5206

100_5211

100_5216

100_5219

100_5222

100_5232

100_5235

 

100_5237

100_5244

100_5247

100_5256

Lundi 17h
La récré a été courte et nous installons à nouveau notre piste aux étoiles dans la salle de spectacles de nos amis d'Azureva Métabief. C'est un plaisir de finir ce troisième et dernier tour de France de l'été à Métabief, ce village que nous aimons et où nous sommes toujours si bien reçus. Après un concert intimiste et chaleureux avec une petite audience captivée, nous rechargeons le camion.

Mardi 9h :
Dernière ligne droite pour rentrer chez nous. Métabief - Quimper, 13 heures de route sans encombre. Martin est resté avec nous car demain c'est le Mondial Folk de Plozevet. On s'en lèche les babines ...