Ces trois derniers concerts (2 à Métabief, dans le Doubs, et 1 à Lunéville, 54) mettent un point final à notre marathon estival 2016.

Vendredi 2 et samedi 3, nous étions chez nos amis d'Azureva Métabief à jouer pour les vacanciers et pour un mariage. Dimanche, concert dans le parc du chateau de Lunéville, dans le kiosque à musique à l'invitation de la mairie qui organise tout l'été ces dimanches près du kiosque.

Concert interrompu par la pluie, mais la bonne humeur, le public et les rencontres sympa étaient au rendez-vous.

Rencontre  notamment avec le groupe folklorique "La Ronde Des Liserons" accompagnés par les "QuetscheKaschde". Une bande de copains qui jouent et dansent sur des airs traditionnels de Lorraine. Ils parlent francique et aiment bien rigoler.

Nous avons même eu droit à quelques lignes dans l'Est républicain d'aujourd'hui :

"Humour noir obligé pour évoquer ce dimanche près du kiosque avec cette pluie qui a joué les troubles-fête !

Que les amateurs de musette me lancent aussi la première pierre, mais le fait est que les deux groupes qui se produisaient, ce dimanche, étaient des merveilles. De par leur qualité et le spectacle varié proposé.

D’un côté, les Bretons de Mary-Lou et leur blues au son américain mais aux paroles en français, capable de séduire même les plus réfractaires à ce style de musique. Trois artistes qui ont fait voyager pendant plus d’une demi-heure les spectateurs assis sous les arbres. Des artistes qui avaient aussi soigné leur look, avec leur tenue un brin rétro.

De l’autre, les Mosellans et Allemands de la Ronde des liserons et des Queschekaschde. « Nous sommes deux groupes qui nous produisons souvent ensemble : les musiciens ont besoin des danseurs et vice-versa », explique l’un d’eux. Leur point commun : leur amour des musiques et danses traditionnelles lorraines… et d’ailleurs. « La soyotte, on la retrouve dans les Alpes sous un autre nom ! », souligne-t-il. Leur autre particularité : 10 des 16 artistes français et allemands parlent le « platt » au quotidien. « Pour nous, les frontières n’existent pas : ce sont des pointillés sur une carte », souligne l’un des musiciens… embêté juste au quotidien par son téléphone portable qui change de pays, et donc d’opérateur, lorsqu’il arrive au fond de son jardin !

Les Queschekaschde (qui signifie diatonique en francique), qui répètent à Freyming-Merlebach, ont donc uni leurs forces avec les courageux danseurs de la Ronde des liserons, basés à Hundling, pour ce spectacle plutôt mouvementé.

Ce dimanche, le public n’était déjà pas très nombreux autour du kiosque, sans doute inquiet des prévisions météo ou pris par la braderie, mais au fil du temps, il s’est encore plus clairsemé. Peu après 15 h, des grosses gouttes ont commencé à tomber. Ce qui n’a nullement perturbé les danseurs qui venaient tout juste d’entrer en scène. « Nous nous sommes déjà produits par un temps très froid juste habillés avec nos chemises en coton et nos gilets. » Mais cette fois, ils ont évolué sous une pluie de plus en plus forte. Des spectateurs se sont sauvés, mais les plus téméraires sont restés assis sur leurs chaises se protégeant par deux parapluies ou essayant de s’abriter sous les arbres. Certains ont trouvé refuge sous le chapiteau des repas, autour de la buvette… ou près des techniciens du son. Après plusieurs danses et complètement trempés, les artistes les ont rejoints pour écouter leurs amis musiciens interpréter différents airs, installés dans le kiosque. Et pour commencer, une ridée, danse bretonne, en hommage aux artistes du groupe Mary-Lou, originaires de cette région. Un clin d’œil visiblement apprécié du trio. Mais à 15 h 55, Nicolas Magnette, le président de l’office des fêtes, a préféré arrêter la manifestation. Les baffles n’étaient protégées que par des sacs en plastique scotchés. Aussitôt, Marie Viroux bradait les gâteaux à 1 €. Car, ce n’était pas hier que les spectateurs allaient prendre leur goûter tranquillement assis à l’ombre des arbres !

C.S.-C."

Alors il ne nous reste plus qu'à attendre la prochaine occasion de jouer dans le kiosque de Lunéville. Et au soleil !

En attendant, les prochaines semaines seront un peu plus calmes. Nous continuerons à vous tenir au courant. Et nous allons plonger, après un peu de repos, dans une période de création, écriture et maquettage de nouvelles chansons ...

... mais c'est une autre histoire.

Allez, Au Lit !